AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "Connaissance" [Jeannine | Ifreann]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ifreann
Peluche
avatar

Messages : 982
Age : 23
Guilde : Les Pasouvenla
Classe : Ecaflip
Serveur : Raval
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: "Connaissance" [Jeannine | Ifreann]   Mar 24 Déc - 13:44

Il y a des choses qui ne peuvent pas rester dans l’ombre.
Il y a des questions qui ne peuvent pas rester sans réponses.
Il y a la curiosité aussi… L’envie d’apprendre, en espérant que cela ne soit pas trop tard.

Elle était revenue quelques jours après l’événement. Plus reposée, plus sereine… L’émotion du moment avait fini par la délaisser, ne laissant qu’en elle une trace de son passage, des questions et des remises en question. La baie était vide, comme elle s’en doutait. La marée avait effacé toute empreinte. Comment aurait-on pu savoir qu’un tragique dénouement avait eu lieu ici-même il y a à peine quelques temps encore ?

Ifreann s’avança sur la plage d’une démarche silencieuse jusqu’à s’arrêter au niveau du premier Kokoko pour s’y appuyer. Elle se débarrassa de ses grosses bottines, les abandonnant à quelques pas de là, près d’un rocher, et leva son regard vers l’horizon. Le soleil léchait la mer et tous deux s’étaient accordés sur une teinture orangée, apaisante, signe du prochain règne provisoire de la lune. Un instant, elle resta émerveillée devant le spectacle que le monde lui offrait… A son goût, on n’accordait pas assez d’importance à la puissance de la Nature, pourtant si tranquille. Puis elle revint à elle. Ses yeux rouges se focalisèrent sur les vaguelettes qui s’écrasaient sur le sable, quelques mètres devant elle.

C’était à cet endroit qu’elle s’était tenue pour la dernière fois. Jeannine.

Comme un enfant intimidé doublé d’un animal méfiant, la Mutsou esquissa suffisamment de pas pour rejoindre ce même lieu, entre mer et terre. Par pur réflexe, elle ne put s’empêcher de vérifier ses arrières : peut-être que quelqu’un l’avait suivie ? Après tout, ce n’était pas ordinaire qu’une jeune femme se rende ici toute seule, ne serait-ce que pour un rendez-vous romantique… Ses oreilles avaient suivi son mouvement. Arrière, côté. Avant que l’une ne se recentre sur le bruit des vagues s’échouant sur la plage, un bruit apaisant qui lui semblait autrefois menaçant. Elle tourna de nouveau la tête vers la mer. Pas de mouvement en perspective. Pas même une étrange moumoule flottante.


Au-delà des vagues, brisant le silence, un rire s’éleva dans les airs, emporté par les courants. C’était Ifreann qui s’était agenouillée dans le sable humide, ses genoux s’enfonçant progressivement dans ce dernier. Elle apposa ses mains au sol, laissa l’eau glacée les mordre et se recouvrir de petits grains dorés et finit par les retirer, pour recommencer inlassablement. Distraite, elle laissa les souvenirs remonter à la surface, revisualisant une scène passée sans parvenir à la situer dans le temps. Elle était avec Aeternitis… Tout du moins, son enveloppe corporelle. Et Frambwase aussi… Oui, cette disciple d’Ecaflip frigostienne qui avait disparu sans un mot. Ephémère, elle aussi… Cette pensée lui arracha un sourire nostalgique. Elles étaient toutes trois aux alentours du château d’Amakna, près de l’eau. La native de Frigost voulait apprendre à nager, et elles l’avaient aidée. Même elle, Ifreann, qui détestait l’eau…

En y repensant, c’était vraiment étrange. Plusieurs évènements importants de sa vie s’étaient passés au beau milieu du large, en présence de cet élément qu’elle craignait plus encore que la mort. Le pacte de sang, avec Elvawen, sur une petite île à moitié immergée. Son étrange voyage, lors de l’explosion de la maison de Madrestam, alors qu’elle coulait au fond de la mer, expulsée par la puissance de la détonation. La mémoire qui était revenue à sa femme, rendue amnésique par son frère, sur les baies de Cania. Sa propre mort, sur le port de Madrestam…

Un bruit l’obligea à vivement sortir de ses pensées. Cessant alors de s’amuser avec le sable, elle scruta les alentours à la recherche de la moindre présence, aussi petite soit-elle, les oreilles levées et droites. Bientôt, le soleil s’endormirait… Elle ne devrait pas trop traîner ici une fois la nuit tombée, surtout que la baie était située non-loin du territoire des bandits…


Dernière édition par Ifreann le Dim 25 Jan - 23:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ifreannmutsou.eklablog.com
Jeanine la Moumoule

avatar

Messages : 34
Age : 26
Classe : Ouais
Serveur : KrosmoZ
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: "Connaissance" [Jeannine | Ifreann]   Mar 24 Déc - 15:29

Peut-on accorder au temps les vertus médicinales qu'on lui prête ?
Peut-on, du simple mouvement d'une aiguille sur un cadran, vivre, exister, et oublier ?

Vague.

Quelle place accordons-nous au souvenir éphémère d'un être qui marcha à nos côtés un jour, avant de bifurquer à la prochaine intersection ?
Nos pas continueront de nous porter vers l'avenir quoi qu'il arrive.
Les siens avaient pris le chemin de la mer pour ne plus la quitter.

Vague.

Ses pieds frôlaient régulièrement le sable qui tapissait le sentier du palais de Mol. A vivre trop longtemps à la surface, elle en avait perdu l'habitude de nager pour se déplacer, et chaque trajet lui prenait maintenant un temps fou.
Mais ce n'était pas grave.

Elle leva les yeux.
Au dessus de son petit corps, des dizaines de moumoules insouciantes se croisaient et se recroisaient en un ballet aquatique aux figures abstraites, surfant sur les courants invisibles d'une mer calme qui ignorait tout.

Elle, elle marchait.
Quel besoin avait-elle à se dépêcher ? Il y avait tellement de choses qui méritaient d'être remarquées sur ce sentier.
Peut-être était elle d'ailleurs la seule à les voir. Peut-être que pour comprendre la beauté des choses, il fallait comprendre à quel point elles sont fragiles. Peut-être.

Elle dépassa sa maison.
Depuis que l'âme d'Aeternitis trônait au sommet du palais, le peuple avait coulé des jours heureux. Lui avait-elle accidentellement offert la sépulture qu'elle souhaitait ? Elle n'arrivait pas à comprendre comment cette âme qui n'avait jamais connu que la solitude pouvait trouver de la joie à protéger un peuple inutile.

Vague.

Ses bras abandonnèrent le doux tapis de sable humide.
Elle avait quitté un monde en posant le pied sur terre. Elle en avait quitté un autre en revenant à la mer.
Mais elle pouvait toujours le regarder, non ?

Un petit rocher de calcaire transperçait la mer au beau milieu de son manteau de vagues. Un petit rocher blanc qui osait dire aux éléments qu'il se fichait du temps.
Une coquille brisa le roulement monotone des vagues pour s'y accrocher. Elle regarda la terre.

Sans savoir que, si elle avait tourné les yeux, elle aurait pu voir, si près d'elle, qu'on regardait la mer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ifreann
Peluche
avatar

Messages : 982
Age : 23
Guilde : Les Pasouvenla
Classe : Ecaflip
Serveur : Raval
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: "Connaissance" [Jeannine | Ifreann]   Mar 24 Déc - 16:13

Toujours pas de mouvement en perspective. Le bruissement aquatique des vagues avait repris son refrain, cadencé, apaisant, étouffant le son qu’elle venait de percevoir. Ca ne devait pas être quelque chose de gros… C’était comme un caillou qui tombait, comme… Un poisson qui sautait hors de l’eau, peut-être ? Oui, c’était sûrement ça. Un poiscaille.

Ifreann relâcha son attention, baissant légèrement les oreilles. Bien sûr… Il ne se passerait rien ici. Jeannine ne reviendrait pas. Aeternitis encore moins. Quant à leurs amis, ils n’oseraient probablement pas remettre les pieds sur cette baie, par respect ou par… Dégoût. Beaucoup d’entre-eux s’étaient sentis trahis. Et elle les comprenait, au fond. Mais iraient-ils jusqu’à l’oublier ? Ou raviveraient-ils son souvenir malgré le mal qu’elle leur avait fait ?

La Mutsou soupira, expulsant lentement l’air comprimé dans ses poumons par le nez et la bouche. Elle vit de la fumée en sortir, affrontement du chaud et du froid. Tiens ? La différence de température était-il si grande pour que cet effet se produise ?... Pourtant, elle n’avait pas froid. Vêtue d’un vieux pull qu’elle utilisait pour travailler et d’un pantalon en épais tissu, If’ se sentait bien. C’était vrai ça, l’Hiver était arrivé… Le temps passait si vite. Nouveau soupir.

Enfin, son regard s’attarda sur le soleil qui perdait de son éclat mais pas de sa splendeur, au loin. Comme pour lui, il était temps pour elle de rentrer chez elle… Elle avait une famille à chérir, à protéger. Une famille nombreuse, qui plus était. Inévitablement, elle repensa à une phrase qu’avait prononcée ce fameux Edilio. « Sage, gracieuse peut-être aujourd’hui, mais tellement seule ». Ses yeux se perdirent dans la mer. Rouge et rosée. Et maintenant, était-elle encore seule ? Depuis qu’elle était retournée auprès des siens… Etait-elle plus heureuse ? Elle ne s’était jamais posé ce genre de questions, avant. A vrai dire, elle ne se serait jamais doutée un instant de la situation dans laquelle était Jeannine… Ou Aeternitis. Qu’était-il advenu d’elle ? Elle était morte, oui… Mais comment ? Et pourquoi ?

Ifreann finit par se redresser, laissant glisser entre ses doigts des filets de sable mouillé. Demain ou plus tard encore, elle y reviendrait, sur cette baie. Elle avait l’infime espoir de recroiser cette fameuse moumoule devenue humaine le temps de deux printemps. Et elle avait envie… D’apprendre. Apprendre comment les choses s’étaient déroulées, comment elle avait perçu la vie. Apprendre les fonds marins pour, peut-être, les remonter dans son estime. If’ se sentait comme une enfant, impuissante face à toutes les grandeurs de la Nature, face à ce qui la peuplait. Elle qui pensait pourtant avoir tout vécu… Un sourire traça son chemin sur son visage.

Et alors, quelque chose lui sauta aux yeux. Elle ignorait s’il s’agissait d’un reflet du soleil, d’un effet de lumière, mais il lui semblait que la mer avait changé, qu’un détail l’avait rendue différente… Oui évidemment, la couleur de l’eau n’était plus la même. Peu à peu, elle se teintait d’un bleu obscur qui lui donna des frissons. Un danger ? Non, ce n’était qu’une illusion, que le fruit de ses propres pensées… If’ plissa les yeux, pour être sûre. Non, ce n’était pas un reflet… C’était bien réel. Ca sortait de l’eau. Et si ce n’était que le morceau émergeant de l’Iceberg ? Si cette chose n’était pas dix fois plus grosse qu’elle ?... Une sueur froide glissa le long de sa nuque. Fichtre, qu’elle maudissait ces entités marines, quelles qu’elles soient…

Ifreann resta bien cinq bonnes minutes à tenter de voir de quoi il s’agissait. Plus curieuse que peureuse, elle prenait le risque de s’exposer à quelque chose de plus gros et de plus puissant qu’elle. Mais ce n’était pas la première fois, non ? S’improvisant patience, elle attendit que la créature – si s’en était une – bouge, ne serait-ce que d’un pouce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ifreannmutsou.eklablog.com
Jeanine la Moumoule

avatar

Messages : 34
Age : 26
Classe : Ouais
Serveur : KrosmoZ
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: "Connaissance" [Jeannine | Ifreann]   Mar 24 Déc - 17:32

Qu'il était bon de respirer l'air frais de ces douces nuit d'hiver.
Aussi glaciale soit l'eau du rivage, aussi difficile soit le moindre geste, et malgré tous ses désirs de gel, de mort et de destruction, Djaul avait réussi à créer une atmosphère qui laissait même les plus insignifiantes créatures du Monde des Douze en émoi.

La neige n'était pas encore tombée sur le continent d'Amakna, mais elle comptait bien être la première à pouvoir admirer les flocons finement taillés couvrir le paysage aquatique de Sufokia. La première à voir ces millions de petits trésors vivre et mourir, pour rejoindre la mer qu'ils habiteront pour l'éternité.

Lâchant ce qui pourrait s'apparenter à un soupire, Jeannine réajusta sa prise sur le petit rocher de calcaire, à la recherche de son outil de travail.
Sa mission terminée, elle était revenue à son traditionnel poste d'observation et de protection des côtes, refusant à Mère tous les privilèges qu'elle pouvait lui offrir. C'était le seul travail qui la rendait heureuse.

Elle trouva l'objet qu'elle cherchait au sommet du rocher, attendant sagement que sa propriétaire revienne. Comme si, lui aussi, il avait scruté l'horizon à sa recherche. Usant de sa faible force de mollusque, Jeannine se hissa sur la pointe du promontoire, pour récupérer l'aiguille du gardien, mais aussi pour mieux voir les potentielles menaces qui pouvaient briser les flots, ou les arbres.

La nuit sera longue.
Un petit air s'éleva de sous sa coquille grisâtre.

"Dans le port d'Madrestam, y a des moumoules qui chantent... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ifreann
Peluche
avatar

Messages : 982
Age : 23
Guilde : Les Pasouvenla
Classe : Ecaflip
Serveur : Raval
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: "Connaissance" [Jeannine | Ifreann]   Jeu 26 Déc - 21:42

Elle mit son temps, mais la chose finit par bouger. Et ce fut non sans surprise qu’Ifreann reconnut la petite forme sous la lumière faiblissant du soleil. Ecarquillant les yeux, elle refusait d’y croire : après tout, c’était des adieux qu’elle avait fait non ? Alors pourquoi reviendrait-elle exactement au même endroit ? Peut-être parce qu’elle pensait que jamais personne n’y reviendrait ? Et bien, c’était raté. Elle, la Mutsou, était revenue. Voilà où pouvait mener la curiosité… Elle ne put s’empêcher de sourire. Elle était rassurée de la voir là, de voir qu’elle était encore vivante. Mais pourquoi ne le serait-elle pas ? En les abandonnant eux, elle n’avait pas abandonné sa vie… Furtivement, If’ se demanda si elle parviendrait, elle, à vivre sous mer, et la simple image mentale de cette hypothèse lui glaça le dos. Non. L’océan, la mer, ou même le moindre petit point d’eau était source de danger selon elle. On s’y mouvait lentement, comme si l’on était chargé d’un nombre incalculables d’objets lourds, et on y voyait trouble. Impossible donc de se défendre comme on le ferait sur terre ferme, bien que même dans ce cas de figure il était parfois difficile de s’en sortir sans blessures.

Repointant toute son attention sur la moumoule, Ifreann ne prononça dans l’immédiat pas un seul mot. Elle voulait d’abord être sûre qu’il s’agisse bien d’elle, et elle ne voulait surtout pas l’effrayer, qui que ce soit. Pour un peu qu’elle prenne la fuite sous la surprise, c’en était fini de ses espoirs avant un bon moment… Elle se creusa donc les méninges, à la recherche d’un moyen de rentrer en contact avec elle sans que ça ne paraisse trop abrupt. Regardant autour d’elle, elle tenta de trouver un objet ou quelque chose à faire glisser sur l’eau. Une feuille ! Bien sûr !

Sans un bruit, Ifreann recula sans quitter des yeux la moumoule et ne se retourna qu’au moment où le Kokoko fut à sa portée. Elle ne comptait certainement pas grimper à cet arbre, non : elle avait repéré des feuilles tombées sur le sable, à moitié recouvertes et dans un sale état et se baissa pour récupérer l’une d’elles. S’assurant de son entièreté – il ne fallait pas qu’elle soit trouée –, la Mutsou retourna près de l’eau et posa le morceau de verdure le plus loin possible sur la surface… Qui fut vite noyé par les vaguelettes. Bon, mauvaise idée… Elle n’avait pas pensé à ça, c’est vrai. Il n’y avait donc pas d’autre choix…

Plaçant le bout de son pouce et de son index dans sa bouche, If’ inspira longuement avant de siffler. Le bruit vif et aigu résonna dans l’air, brisant alors la monotonie du chant des vagues. Niveau discrétion, c’était raté… Dirigeant ses oreilles en arrière, elle s’assura que personne ne s’aventure en ces lieux, alerté par le sifflement. La seule créature qu’elle espérait voir se retourner et s’approcher, c’était bien la moumoule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ifreannmutsou.eklablog.com
Jeanine la Moumoule

avatar

Messages : 34
Age : 26
Classe : Ouais
Serveur : KrosmoZ
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: "Connaissance" [Jeannine | Ifreann]   Ven 27 Déc - 15:32

Un doute dans les paroles de sa chanson forca la petite moumoule à stopper toute émission sonore. Etait-ce une histoire de moumoule qui rêve ou une histoire de moumoule qui crève ? Hum... le doute était permit et les deux versions s'adaptaient à l'air du petit morceau.
Ho, et puis, personne ne l'écoutait, elle pouvait inventer les paroles qu'elle voulait !

Elle inspira, emplissant ses poumons d'un bon bol d'air frais... Qu'elle rejeta immédiatement, hurlant à la mort en entendant le sifflement venant de la côte.

- Y...AAAAAARRRRRERAAAAAAAAARHHH !

En un éclair, ses membres filèrent trouver refuge sous sa coquille alors que cette dernière rebondissait sur le petit rocher blanc, qui la renvoya à la mer avec un gros "Blouf".

Puis plus rien.
Le chant des vagues repris sa douce mélopée, laissant au soleil le soin de parer sa robe d'un rouge fade qu'il ne tarderait pas à remplacer par des teintes plus sombres, avant de l'abandonner aux mains expertes de la lune.
Elle affinerait alors d'étoiles le miroir aqueux, qui scintillerait de plus belle à la vue des passants.
Mais... pas encore.

Sous ce soleil déclinant, les vagues se confondaient avec le rouge sang des proies fraîchement chassées, ne laissant à l’œil qu'une preuve incertaine de ce qu'il pouvait se passer sous l'eau.
Jeannine était-elle morte de peur ?

Après tout, ces mollusques au sang froid ne devaient pas être bien résistants, et avec un coeur aussi petit, toute surprise pouvait être fatale. En témoignait leur espérance de vie indiquée dans tout bon manuel Sufokien Du capitaine Naimeau™.

Mais un mouvement d'eau se répercutant à la surface, presque à la moitié de la distance séparant la Mutsou du petit rocher, laissa planer un doute : Il y avait du mouvement là dessous.

L'eau se stabilisa de nouveau.
Pour être fendue par une petite coquille grisâtre, prête à combattre. Un éclair orangé fondait sur Ifreann, aiguille au poing.


(g s8 1 artist)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ifreann
Peluche
avatar

Messages : 982
Age : 23
Guilde : Les Pasouvenla
Classe : Ecaflip
Serveur : Raval
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: "Connaissance" [Jeannine | Ifreann]   Ven 27 Déc - 18:10

Le sifflement eut un effet, mais pas celui qu’elle désirait. Recouvrant ce dernier, un hurlement strident le recouvra et l’obligea à cesser son « appel », se plaquant les mains sur les oreilles. C’était qu’elle en avait de la voix cette petite chose ! Plissant les yeux, elle la vit se jeter à l’eau. C’était évident… Quelle idée de la surprendre comme ça aussi ? Parfois, Ifreann se demandait si son cerveau ne dysfonctionnait pas. Elle en venait même à songer qu’elle n’en avait peut-être pas. Ou si, un minuscule. Ayant été créée par un Dieu égoïste, cela ne l’aurait franchement pas étonnée…

La Mutsou chercha tant bien que mal la moumoule, mais les vagues et les reflets l’en empêchaient. La seule solution qui s’offrait désormais à elle, c’était de se jeter à l’eau et de tenter de la trouver malgré le liquide trouble qui brouillerait sa vue. Mais il faisait bien trop froid… Et même sans ça, elle n’en avait pas envie, ah ça non ! C’était le dernier des recours qui soient. Et encore. If’ poussa un soupir agacé, en colère contre elle-même. Pourquoi fallait-il qu’elle fasse toujours tout foirer ? Prononcer son nom aurait déjà été plus délicat, et quand bien même elle aurait plongé pour se protéger, la moumoule aurait eu plus de raisons de remonter à la surface. Après tout, peu de personnes sur cette terre connaissaient son existence et sa véritable forme…

S’acharnant à chercher autour du petit rocher, elle ne fit pas attention à la chose qui approchait dangereusement, l’air de rien. If’, inconsciente, s’agenouilla même sur le sable pour scruter l’eau plus facilement, bien que ça n’en vaille pas la peine selon elle. Détachant son regard des environs du promontoire à moumoules, la femme balaya de ses yeux rouges les vaguelettes qui s’échouaient à quelques pas d’elle, juste avant d’atteindre les grains de sable. A gauche, à droite… Jusqu’à ce que son regard se focalise sur une ombre aquatique, une ombre qui lui hérissa l’échine.

Tout à coup, elle bondit. Armée d’une petite pointe en fer, une moumoule avait jailli des vagues pour foncer tout droit sur la Mutsou. Ca avait beau n’être qu’un mollusque, l’imprévisibilité de ce dernier et le fait qu’il surgisse de l’eau l’effraya, et elle s’écroula sur les fesses avant de reculer avec précipitation, s’aidant de ses mains qu’elle enfonça alternativement dans le sable, toujours plus loin. Levant vivement ses yeux sang sur l’attaquante, Ifreann constata qu’elle n’avait pas assez pris de distance.

Sans réfléchir davantage, elle se jeta en arrière pour éviter l’aiguille de la moumoule et son dos heurta non sans douleur le sable humide tandis qu’elle levait les bras sur son visage pour éviter d’être touchée à celui-ci.

- Arrête ! J’te veux pas d’mal ! hurla-t-elle en repliant les genoux, en position de défense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ifreannmutsou.eklablog.com
Jeanine la Moumoule

avatar

Messages : 34
Age : 26
Classe : Ouais
Serveur : KrosmoZ
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: "Connaissance" [Jeannine | Ifreann]   Ven 27 Déc - 21:07

Hahaha !
Son plan était parfait !
L'ennemi ne verrait rien venir ! Rien !
Hohoho...

Si le sifflement strident qu'avait émis la créature l'avait surprise en plein moment de doute, le flottement qu'il lui avait laissé après sa chute lui avait permit de retrouver ses moyens. Et qu'il allait regretter de ne pas l'avoir achevée tout de suite !

Son pauvre petit cœur avait tellement bondi sous sa minuscule coquille qu'elle en était étonnée de ne pas l'avoir transpercée. A plusieurs reprises, alors qu'elle réfléchissait à sa contre-attaque, elle avait tâtonné son vêtement de calcium à la recherche d'un orifice ou d'un organe manquant, sans succès. Tout était là.

Elle s'était donc mise à la recherche de son aiguille, perdue au moment de sa chute. Ses bras battaient l'eau à un rythme frénétique, effrayant les quelques poissons qui ignoraient ce qui avait bien pu se passer à la surface et qui reprenaient déjà leurs activités après avoir été séparés par le plongeon du mollusque, tandis qu'elle tournoyait autour de la base du petit rocher, tout aussi blanc au dessous qu'au dessus.

Introuvable.
Si ça continuait comme ça, le monstre allait venir la pêcher avant même qu'elle n'ait le temps de trouver une solution, et le peuple Moumoule serait perdu une fois encore, parce qu'elle avait mal fait son travail ! Non, non, non !

Un petit poisson vert lui passa sous la coquille, un bâton à la bouche. ...Un bâton ? Hé, son aiguille de combat !
Se retournant en pleine nage, la tête en bas, elle se lança à la poursuite de l'innocente bestiole, bien décidée à récupérer son bien. Le pauvre poisson n'eut que le temps de la voir arriver sur lui. Il s'effondra, frappé à la tête par un coup de pied destructeur.

Elle avait récupéré son aiguille !
Fière, son regard s'était alors porté sur la surface.
Avec une telle luminosité, elle n'y voyait pas grand chose, mais si son souvenir était bon, le sifflement était venu de par là. Il avait opté pour la surprise ? Elle ferait de même ! Oui, un plan parfait !
Abandonnant les profondeurs, elle s’élança vers la surface, fendant les eaux à une vitesse stupéfiante.

Arme au poing, elle se retrouva face à l'abomination qui avait osé lui faire la frayeur de sa soirée ! ... Un truc vert avec des oreilles de Mulou ? Arrr ! Il devait être teigneux !
Ses doigts affirmèrent leur prise sur l'aiguille, qu'elle s’apprêtait à abattre sur le monstre. ...Qui fuyait.

- Arrête ! J’te veux pas d’mal !

...Des oreilles de Mulou ? Mais elle en avait déjà vu des comme ça ! Et cette voix ! Le soudain retrait d'Ifreann, couplé à la surprise de reconnaître un ancien compagnon de route, termina d'ébranler la confiance de Jeannine.

Ho ben merde alors. Il fallait qu'elle...
Une soudaine bourrasque modifia la descente qu'elle venait d'amorcer. Comment est-ce qu'on se redresse en plein vol ? On ne faisait pas de figures aériennes à l'école de la mer. Et comment est-ce qu'on atterri sans bobo ? Ses yeux se perdirent derrière la Mutsou recroquevillée.

- Oups...

Sa coquille entra violemment en contact avec le sable, s’enfonçant à quelques centimètres de profondeur. Elle était coincée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ifreann
Peluche
avatar

Messages : 982
Age : 23
Guilde : Les Pasouvenla
Classe : Ecaflip
Serveur : Raval
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: "Connaissance" [Jeannine | Ifreann]   Mer 15 Jan - 10:15

Alors qu’elle s’attendait à une douleur vive provoquée par une aiguille plantée dans son bras, le silence reprit ses droits sur la baie, comme si rien n’avait jamais eu lieu. Ifreann ouvrit un œil, les bras toujours croisés sur son visage, surprise que rien ne lui tombe dessus comme elle s’y était préparée. La moumoule avait disparu. La mutsou se redressa vivement, faisant tomber derrière elle une neige de sable, celui-ci se décrochant progressivement de son pull pour rejoindre le sol. Ben ? Elle ne pouvait tout de même pas avoir disparu comme ça ?... Les moumoules savaient-elles se téléporter ?

Ce ne fut qu’au bout de quelques instants qu’If’ entendit un bruit discret derrière elle. Regardant par-dessus son épaule, elle n’aperçut qu’en premier lieu l’arme qui avait bien failli transpercer sa peau. C’était donc que le mollusque n’était pas loin… Elle appuya ses mains sur le sable désormais froid et pivota jusqu’à ce que la moumoule apparaisse dans son champ de vision… Du moins, sa coquille. Les étranges extrémités qui lui servaient de membres s’agitaient sans relâche, comme si elle…

- Oh merde !

Ce fut sur ces quelques mots qu’Ifreann se rua vers la moumoule pour tenter de l’extirper du sable. D’abord hésitante quant à la manière de la prendre sans la blesser – elle avait peur de briser sa coquille en la retirant du sol –, elle finit par apposer ses mains de chaque côté et tira progressivement vers elle. Elle se permit d’y mettre un peu plus de force, resserrant un peu la carcasse noire. Soudainement, le mollusque finit par échapper à l’étreinte du sable humide et froid, ce qui valut à la mutsou de s’écrouler de nouveau en arrière, la moumoule dans les mains, bras tendus vers le ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ifreannmutsou.eklablog.com
Jeanine la Moumoule

avatar

Messages : 34
Age : 26
Classe : Ouais
Serveur : KrosmoZ
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: "Connaissance" [Jeannine | Ifreann]   Dim 26 Jan - 21:52

Bwerk !
Le sable avait vraiment une texture immonde au contact de la coquille ! Et toutes ces vibrations qui se baladaient de la tête aux pieds. Brr...
Il fallait absolument sortir de là.
Bien sûr, c'était parce que le sable était désagréable, mais on ne présente pas ses fesses à un invité non plus !
Il suffisait de pousser un peu sur les muscles. Facile, non ?
Et pourtant, ses bras brassaient l'air sans résultat. A croire qu'on avait ajouté de la kole au minéraux.

Elle était encore persuadée de pouvoir s'extirper de là avant qu'Ifreann ne reprenne ses esprits quand les deux grosses pattes saisirent sa coquille. Maintenir les bords mouillés et tranchants n'était peut-être pas la meilleure option, mais c'est quand la mutsou commença à exercer une pression sur sa carapace que Jeannine sentit le sable se déplacer... avec ses organes.
Hou, quelle sensation ! Heureusement qu'elle n'avait pas de squelette. Entre bouillie de moumoule et coquille animée, l'autre préférait probablement un signe de vie, de toute façon.

Le soleil couchant apparut dans un petit "Flop".

Haaa... Elle ne mourrait donc pas la tête dans le sable, condamnée à sécher pour servir de nourriture aux gélikans - Si tant est que des gélikans trainaient à Sufokia - qui, après des heures de souffrance, lui offriraient enfin le repos éternel.

Ho, oui, le soleil.
Pourquoi ne voyait-elle que lui, d'ailleurs ?
L'un de ses membres s'agita seul dans les airs, frappant délicatement l'une des mains, toujours accrochées à sa carapace, d'Ifreann.
Jeannine dût faire appel à toute son intelligence pour comprendre qu'elle était portée vers le soleil, et elle déploya un effort considérable pour ne pas imiter le cri du Mufafah, dépassée par un enthousiasme mal venu. A la place, elle décida de s'adresser à la femme qui semblait trouver amusant de se rouler dans le sable humide.

- J'suis pas un doudou ! Et ni un animal de compagnie ! Qu'equ' tu fais là ? Au s'cours !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ifreann
Peluche
avatar

Messages : 982
Age : 23
Guilde : Les Pasouvenla
Classe : Ecaflip
Serveur : Raval
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: "Connaissance" [Jeannine | Ifreann]   Lun 27 Jan - 7:34

Allongée sur le sable froid, Ifreann contemplait la moumoule qu’elle tenait dans ses mains, tel un trophée. Si la chute avait été absurde, elle ne semblait pas peu fière d’avoir réussi à sauver le mollusque d’une mort lente et certaine. Bientôt, la créature frappa l’une de ses mains, captant davantage l’attention de la mutsou qui la questionna du regard. Elle ne put s’empêcher de frissonner au contact de la matière visqueuse qui composait les membres de sa rescapée.

- J'suis pas un doudou ! Et ni un animal de compagnie ! Qu'equ' tu fais là ? Au s'cours !

Hébétée, la jeune femme entrouvrit la bouche. Ben voyons ! Pour qui se prenait-elle, cette créature des mers ? A la place de la remercier, elle lui reprochait de la traiter comme un familier… Pire encore, elle appelait à l’aide ! If’ referma la bouche et fronça légèrement des sourcils. Usant de ses abdominaux, elle se redressa vivement et déposa la moumoule face à elle, sur le sable, pour croiser les bras, adoptant une position en tailleur.

- C’comme ça qu’tu m’remercie toi ? T’sais qu’t’aurais encore pu pourrir longtemps ici. Surtout qu’c’est d’ta faute, tu m’as attaquée !

Que ce soit Jeannine ou non, elle n’allait certainement pas se laisser marcher sur les pieds par une si petite chose ! Si elle le voulait, elle pouvait très bien marcher dessus. Splatch. Plus de moumoule. Alors, elle avait plutôt intérêt de se tenir à carreaux ! Malgré tout, If’ doutait pouvoir en arriver jusque là. Pour sûr qu’elle s’en voudrait après. Mais quand même !... Haussant discrètement un sourcil, elle attendit une réponse de son attaquante devenue victime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ifreannmutsou.eklablog.com
Jeanine la Moumoule

avatar

Messages : 34
Age : 26
Classe : Ouais
Serveur : KrosmoZ
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: "Connaissance" [Jeannine | Ifreann]   Lun 27 Jan - 22:39

Bien contente de retrouver le contact du sol, Jeannine se garda tout de même de remercier sa sauveuse, préférant croiser à l'avant de sa coquille deux petits membres flasques et orangés. Un peu comme son interlocutrice.

- C’comme ça qu’tu m’remercie toi ? T’sais qu’t’aurais encore pu pourrir longtemps ici. Surtout qu’c’est d’ta faute, tu m’as attaquée !

Attaquée, attaquée... c'est elle qui avait tenté de lui percer les tympans tout à l'heure ! Si elle voulait une approche délicate il aurait fallu l'être dès le début. Heureusement pour elle qu'elle l'avait reconnue avant de lancer son aiguille, oui ! Un morceau aussi tranchant, ça perçait la peau comme une lance de Raul Mops dans l'vieux Mob. Shlack ! Une branche en moins.

Mais aussi déboussolée soit la petite moumoule, être méchante était au dessus de ses forces. Un petit son de trompette commençait même à sortir de sous sa coquille, rire indélicat qu'elle préférait éviter de laisser éclater en publique, et pourtant si incontrôlable.
Ses bras se détendirent pour n'en laisser qu'un pointé en direction d'Ifreann, l'autre tentant désespérément de faire tenir sa coquille sur ses épaules tremblotantes.

- Pfffrt... Huhu... hu... Tu devrais voir ta tête... Haha !

Pourtant perchée sur ses deux membres arrière, Jeannine n'arrivait encore qu'à hauteur du cou d'Ifreann, si elle prenait la peine de se pencher en avant. Et malgré ce contraste, elle ne pouvait s'empêcher de rire de la susceptibilité du géant, qu'elle aurait pourtant dû connaître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ifreann
Peluche
avatar

Messages : 982
Age : 23
Guilde : Les Pasouvenla
Classe : Ecaflip
Serveur : Raval
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: "Connaissance" [Jeannine | Ifreann]   Mer 29 Jan - 11:30

Ce ne fut pas une réponse comme elle l'attendait qu'Ifreann reçut, mais un étrange son qui la fit hausser son autre sourcil. Qu'est-ce que c'était que ça ? Qu'est-ce qui lui arrivait ? Elle était en train de s'étouffer avec du sable ? Elle pleurait ? Ou... Elle ne comprit la signification de ce bruit hors du commun que lorsque la moumoule tendit son bras visqueux vers elle. Une minute... Etait-elle en train de se moquer d'Ifreann ?! Fronçant des sourcils, cette dernière fit de son mieux pour ne pas laisser apparaître sa frustration. Le pire dans tout cela, c'était qu'elle ne comprenait pas pourquoi le mollusque se fichait d'elle. Brièvement, la mutsou s'observa sous toutes ses coutures, se tortillant tel un chacha en plein toilettage... Mais elle ne vit aucun défaut notable, ni sur elle, ni autour. Bah ?...

- Pfffrt... Huhu... hu... Tu devrais voir ta tête... Haha !

Bouche béante, Ifreann resta sans voix. La tête, évidemment... La seule chose qu'elle ne pouvait pas voir sur elle-même, puisqu'elle n'avait pas de miroir. Mais la remarque n'était visiblement pas destinée à dénigrer son physique en lui-même... C'était probablement à cause de l'air qu'elle arborait ; elle n'en savait rien à vrai dire, elle ne s'en rendait pas compte. Refermant ses mains sur le sable, la mutsou dirigea ses oreilles en arrière, puis les redressa en grognant. Il fallait qu'elle se ressaisisse... Elle n'allait quand même pas rester là sans agir face à une vulgaire moumoule !

- Bah au moins j'en ai une de tronche, moi.

La réponse était facile et son niveau volait à ras le sol, mais elle n'en était pas pour autant moins vraie. Sa tête, c'était quoi au juste ? Sa coquille ? La totalité ? Est-ce que tous ses membres y étaient rattachés ? Ifreann se fit la remarque qu'elle était peut-être en train d'aller trop loin dans ses réflexions. A ce compte-là, autant remettre en question tous les êtres vivants, elle y compris... Elle posa ses yeux sur la moumoule et quelque chose refit soudainement surface dans son esprit.

- Au fait... T'connais pas une certaine Aet-Jeannine ?

De cette façon, elle saurait si cela servait à quelque chose qu'elle reste ici plus longtemps. Si ce n'était pas celle qu'elle recherchait, elle se contenterait de lui faire passer un message ; au mieux, de lui donner un rendez-vous... Mais fallait-il encore que la créature à qui elle faisait affaire fasse bien son boulot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ifreannmutsou.eklablog.com
Jeanine la Moumoule

avatar

Messages : 34
Age : 26
Classe : Ouais
Serveur : KrosmoZ
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: "Connaissance" [Jeannine | Ifreann]   Jeu 6 Fév - 0:55

Bien que le soleil ait quitté l'horizon depuis un petit moment, l'armure de calcium de la petite moumoule commençait déjà à scintiller de manière totalement anarchique.
Entremêlés aux grains de sable, les quelques restes de sodium qui n'avaient pu quitter le corps solide durcissaient, agressant l’œil entre deux mouvements. Elle était encore assez humide, mais si elle riait comme ça, elle allait se dessécher.
La première remarque d'Ifreann fit cesser les soubresauts.

C'est vrai tiens, où est son visage ? Elle a bien des yeux, une bouche bien cachée, pas de nez par contre. Hum... Oui, c'est ça. Sa tronche, c'est toute cette partie là !
Elle acquiesça intérieurement, en accord avec une réponse silencieuse.

- Au fait... T'connais pas une certaine Aet-Jeannine ?

La réponse vint de but en blanc.

- Aetjanine ? Y a des gens qui portent un nom pareil ? C'est moche.

Elle aurait volontiers cligné des yeux si elle avait pu.
Elle enchaina, sans laisser à l'autre le temps d'être déçue.

- On a bien une Jeavière dans la ville, mais elle ne sort jamais de l'eau, alors tu peux pas la connaître. Sinon y a Aesklop, une chasseuse ! Pi y a moi. Ou sinon, faut voir un autre groupe de moumoules, mais nous on est les seuls à trainer autour de Sufokia, donc si c'est pour voir un mollusque du coin, t'as p'têtre pas le bon prénom. Pourquoi tu cherches une Aetjeannine, Ifréâne ?

Jeannine aurait presque pu sentir la fierté lui traverser le corps : Elle avait retenu le nom d'un humain qu'elle avait rencontré à peu près deux fois dans sa vie.
Quelle mémoire ! Elle en était tellement heureuse qu'elle en oubliait de garder intact le nuage de mystère supposé planer au dessus de l'existence du clan des métamorphes Moumoule.

Mais qu'est-ce que l'arbre pouvait bien vouloir à une moumoule qu'elle n'avait jamais vue ?
Elle ne passait même pas lui faire un coucou à elle ?
Par chance, la pointe de regret que le mollusque ressentit apparut trop tard pour résonner dans sa voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ifreann
Peluche
avatar

Messages : 982
Age : 23
Guilde : Les Pasouvenla
Classe : Ecaflip
Serveur : Raval
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: "Connaissance" [Jeannine | Ifreann]   Ven 21 Fév - 11:00

Ifreann ne dut pas attendre longtemps avant d’obtenir une réponse du mollusque qui avait cessé de rire étrangement.

- Aetjanine ? Y a des gens qui portent un nom pareil ? C'est moche.

La Mutsou fronça des sourcils. Non pas pour la remarque qui ne l’atteignait absolument pas, mais… Ce ton, cette remarque… Ca lui rappelait franchement quelqu’un.

- On a bien une Jeavière dans la ville, mais elle ne sort jamais de l'eau, alors tu peux pas la connaître. Sinon y a Aesklop, une chasseuse ! Pi y a moi. Ou sinon, faut voir un autre groupe de moumoules, mais nous on est les seuls à trainer autour de Sufokia, donc si c'est pour voir un mollusque du coin, t'as p'têtre pas le bon prénom. Pourquoi tu cherches une Aetjeannine, Ifréâne ?

Des noms, des noms et… Le sien ? Ahah, elle s’était elle-même piégée ! A moins que ce soit voulu ? Comme toujours… Elle avait toujours eu cette étrange attitude. La Mutsou se mit à rire, et sans même la prévenir, elle attrapa de nouveau la Moumoule entre ses mains et se laissa tomber en arrière pour la tendre au dessus d’elle, comme précédemment. Picotée au niveau des paumes, elle laissa ses doigts glisser sur la coquille pour éviter de se blesser.

- J’savais bien qu’c’était toi ! Y’a que toi pour r’venir dans l’coin, y’a rien à voir ici.

Lui adressant un grand sourire, elle déposa Jeannine sur son ventre, baissant la tête pour ne pas la perdre de vue. Elle savait qu’elle prenait des risques en restant allongée comme ça : déjà qu’elle avait failli la transpercer, alors là… Comme quoi, la taille n’avait rien à voir avec la dangerosité ! Mais elle ne pouvait s’empêcher de la trouver amusante, un peu comme une peluche… En moins mignon et en plus visqueux, mais ça avait à peu près la même taille.

- Bon, t’as l’air de bien t’porter. Elle lui tapota ce qui lui faisait office de tête. Ca t’manque pas la terre ferme ?


Dernière édition par Ifreann le Mar 6 Mai - 7:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ifreannmutsou.eklablog.com
Jeanine la Moumoule

avatar

Messages : 34
Age : 26
Classe : Ouais
Serveur : KrosmoZ
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: "Connaissance" [Jeannine | Ifreann]   Sam 29 Mar - 15:55

Woh !
La terre se dérobait une nouvelle fois sous ses pieds.
Heureusement que Jeannine n'avait pas le mal de l'air, sans quoi la mutsou se serait vue recouverte de son dîner, probablement pas très ragoutant pour qui y est étranger.

- J’savais bien qu’c’était toi ! Y’a que toi pour r’venir dans l’coin, y’a rien à voir ici.

Rien à voir, rien à voir... C'était tout de même de là qu'on avait la meilleure vue sur Sufokia. Et si l'autre avait pris le temps de mettre la tête sous l'eau, elle aurait pu voir que les coraux entourant son petit rocher de calcaire rendaient le paysage aquatique absolument magnifique. Mais ce ne devait pas être très perceptible à cette heure-ci.

Qui plus est, quand l'aurore venait à poindre entre les palmiers, le sable prenait une teinte bleutée, faisant disparaître la limite entre la mer et la terre. Jeannine en avait longuement profité pour en faire des métaphores à Mère. C'était beau, tout simplement.
Et elle remerciait quotidiennement la mer de lui offrir un tel spectacle.

Même les quelques volatiles survolant la zone offraient à cette plage isolée grâce et musicalité. Quand ils n'allaient pas vider leurs intestins sur les passants.

En équilibre sur le ventre - plutôt résistant, avouons-le - d'Ifreann, le petit mollusque tentait de reprendre ses esprits après cette preuve d'affection furtive, jambes tendues à l'extrême pour que sa coquille ne fasse pas de tort aux vêtements de la demoiselle. C'aurait pu être douloureux.

- Bon, t’as l’air de bien t’porter. Elle lui tapota ce qui lui faisait office de tête. Ca t’manque pas la terre ferme ?

Jeannine rebondit sous le choc des tapes, secouant le corps dès que les vagues cessèrent.

- Non. Je peux la voir tous les jours, alors c'est bon. Les gens qui sont dessus, un peu plus, mais je pense qu'ils m'en veulent plus qu'autre chose. Du coup, je fais des petits tours sur mon bout de plage, pi je passe mes soirées sur mon caillou.

La moumoule désigna négligemment le petit rocher blanc.

- Tu voulais quelque chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ifreann
Peluche
avatar

Messages : 982
Age : 23
Guilde : Les Pasouvenla
Classe : Ecaflip
Serveur : Raval
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: "Connaissance" [Jeannine | Ifreann]   Mar 6 Mai - 7:55

Sans l’interrompre dans ses propos, Ifreann écouta attentivement ce que disait Jeannine. Les oreilles levées et au frais dans le sable, elle profitait simplement du moment présent. Revoir et discuter avec de vieilles connaissances avait parfois quelque chose d’apaisant.

- Non. Je peux la voir tous les jours, alors c'est bon. Les gens qui sont dessus, un peu plus, mais je pense qu'ils m'en veulent plus qu'autre chose. Du coup, je fais des petits tours sur mon bout de plage, pi je passe mes soirées sur mon caillou.

Lorsque la Moumoule leva son bras visqueux, If’ le suivit du regard pour voir à quoi ressemblait ce fameux caillou. Ca n’avait rien d’exceptionnel, mais il fallait admettre qu’avec la taille du mollusque, ce promontoire était bien placé pour admirer aussi bien le monde aquatique que terrien. La mutsou laissa un sourire apparaître en coin.

- J’pense pas qu’ils t’en veuillent tous, pis quand bien même ça s’rait l’cas, ça finit par s’estomper ces choses-là. T’leur a menti et t’es partie comme une voleuse, c’est l’temps qu’ils encaissent le choc.

Ifreann se surprenait à dire quelque chose d’aussi profond et sensé à une heure pourtant tardive… C’était peut-être l’environnement qui faisait ressortir le peu de poésie que son esprit contenait.

- Tu voulais quelque chose ?

Si elle voulait quelque chose ?... Et bien, pas vraiment en fait. Elle était venue là pour tenter de l’apercevoir, ce qui était chose faite. Et pour se détendre, objectif également rempli. En fait, elle avait juste envie d’être là, sans raison particulière. Elle leva ses yeux rouges au ciel qui s’assombrissait.

- M’nan, j’passais par hasard. Pis dans mon hasard j’suis tombée sur toi.

Curieuse, Ifreann se redressa et plaça sa main derrière Jeannine pour ne pas qu’elle perde malencontreusement l’équilibre.

- C’comment, la vie sous-marine ?

C’était pendant ces rares moments qu’il lui arrivait de s’intéresser à tout et n’importe quoi, par pure soif de savoir, même inutile. Elle était comme une enfant qui s’émerveillait devant le monde, s’y sentant si petite du haut de son mètre quatre vingt treize.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ifreannmutsou.eklablog.com
Jeanine la Moumoule

avatar

Messages : 34
Age : 26
Classe : Ouais
Serveur : KrosmoZ
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: "Connaissance" [Jeannine | Ifreann]   Mer 21 Mai - 2:13

Pourquoi est-ce qu'elle était restée sur son ventre, déjà ? Ca secoue.
Peut-être pas autant qu'un courant d'eau chaude, peut-être pas autant qu'un typhon, mais quand même plus qu'un bateau.

- C’comment, la vie sous-marine ?

Silence.
Les mots de la demoiselle firent tardivement mouche dans l'esprit du mollusque.
Menti et fuit ? Mais est-ce qu'un seul d'entre eux connait le goût de la vérité ?
Ce n'est pas le mensonge qui les avait blessés. Non. C'est la course du temps qui les avait frappés en plein visage.
Le triste cycle du début et de la fin. Le poids de l'ignorance et de la source acquise. Leur égoïsme, aussi.

Elle ne leur avait pas menti, non.
Car personne ne lui avait demandé.
"Qui es-tu ?"

Mais qui pose des questions à son prochain ? Qui est assez curieux pour s'intéresser à autre chose que son propre destin ?
Tout le monde sait que les gens ne changent pas, que demain sera comme hier et que nos yeux ne se fermeront jamais.
Après tout, il est inutile de regarder en avant quand on peut regarder en arrière.

L'image de la disciple de personne clignota quand Jeannine reprit ses esprits. Elle se sauva d'un bond au bas de la montagne de chair, s'approchant du rivage d'un pas délicat. Quand enfin l'une de ses branches toucha la mer, elle sut quoi répondre.

- C'est mouillé.

Un rapide coup d'oeil vers Ifreann l'informa de l'effet de sa blague.
Mais elle n'allait pas lui offrir la politesse d'ajouter quelques mots. Si elle commencait à tourner en dérision toutes ses interrogations, elle finirait par lui retirer toute curiosité.

- Il y fait plus facilement sombre et tout le monde cherche à attirer la lumière. Ca n'change pas vraiment de la vie sur terre. Certaines espèces se détestent, certains...

La moumoule haussa la coquille.

- C'est différent, mais au final, c'est pareil. Chaque élément est sublimé par l'invasion de la vie, à sa façon, et si les plantes pointent vers le haut dans les deux mondes, c'est parce nos aspirations ne sont pas différentes. On cherche tous à être heureux, comme vous. On regarde simplement au mauvais endroit. Comme vous.

Une petite vague frappa le sable froid.
La voilà trempée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ifreann
Peluche
avatar

Messages : 982
Age : 23
Guilde : Les Pasouvenla
Classe : Ecaflip
Serveur : Raval
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: "Connaissance" [Jeannine | Ifreann]   Mer 16 Juil - 11:57

Jeannine avait finalement quitté son ventre pour s’approcher de la mer. S’en allait-elle déjà ? Alors qu’elles étaient en pleine discussion ? Non, elle avait simplement envie d’être plus proche de l’eau… C’était peut-être normal pour une créature qui y vivait. Cependant, Ifreann ne put s’empêcher de se faire la remarque qu’elle agissait tout comme elle lorsqu’elle était songeuse : chez elle, par exemple, elle allait se poster à la fenêtre pour regarder au loin. Finalement, elles n’étaient peut-être pas si différentes sur certains points.

- C'est mouillé.

Ifreann fit une petite moue, coupée de ses réflexions. Elle qui s’attendait à quelque chose d’un peu plus sérieux… « Sans blague... », marmonna-t-elle davantage pour elle-même que pour Jeannine qui n’avait peut-être même pas entendu sa réponse.

- Il y fait plus facilement sombre et tout le monde cherche à attirer la lumière. Ca n'change pas vraiment de la vie sur terre. Certaines espèces se détestent, certains...

Finalement, le mollusque avait décidé de lui répondre honnêtement. De lui livrer la vérité… Peut-être était-ce depuis qu’elle avait avoué qu’elle n’était pas Aeternitis ? Elle avait changé. Après tout, elle n’avait plus rien à perdre. Mais en même temps, qu’est-ce que cela lui apportait de papoter avec Ifreann ? Cette dernière laissa sa question en suspens pour continuer à l’écouter, les oreilles en avant, attentive.

- C'est différent, mais au final, c'est pareil. Chaque élément est sublimé par l'invasion de la vie, à sa façon, et si les plantes pointent vers le haut dans les deux mondes, c'est parce nos aspirations ne sont pas différentes. On cherche tous à être heureux, comme vous. On regarde simplement au mauvais endroit. Comme vous.

La phrase ne la laissa pas de marbre. Inclinant légèrement la tête vers le bas, If’ fronça des sourcils, pensive. « Nos aspirations ne sont pas différentes. On cherche tous à être heureux. On regarde simplement au mauvais endroit. » Un sourire traça son chemin sur ses lèvres, discret, évasif. Abaissant une oreille, elle releva ses yeux rouge sur Jeannine qui lui tournait encore le dos.

- En même temps, si on savait dès l’départ où r’garder, on saurait pas c’que c’est d’être heureux.

Elle garda un instant le silence, observa l’étendue marine avant de reposer les yeux sur Jeannine.

- Et toi, t’sais où r’garder maint’nant ?

If’ esquissa un bref sourire en voyant la vague engloutir la moumoule. Elle devait en avoir l’habitude !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ifreannmutsou.eklablog.com
Jeanine la Moumoule

avatar

Messages : 34
Age : 26
Classe : Ouais
Serveur : KrosmoZ
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: "Connaissance" [Jeannine | Ifreann]   Mer 30 Juil - 0:11

- Et toi, t’sais où r’garder maint’nant ?

Le savait-elle ?
Peut-être.

Elle aurait pu dire que ce que l'on cherche se trouve simplement là où l'on ne regarde pas, indiquer une direction, ou même remettre en doute le fait que l'on puisse chercher le bonheur et non pas autre chose.
Pour Jeannine, ce ne pouvait être cela.

Le bonheur, c'est trop vague, trop commun et trop faux. Non, on cherche autre chose. Et cette autre chose nous apporte du bonheur. Là est la nuance. Mais comment l'expliquer avec des mots ? Ce à quoi on aspire, c'est... exister ? Laisser une trace dans le cœur ou dans l'esprit, peu importe sa teneur, tant qu'elle permet de se souvenir de nous. Savoir que dans l'infime partie qu'à occupé notre vie sur l'Horloge de Xelor, les Mitetemps ont su trouver un instant qui croque sous la dent.

Non, ça n'est pas simplement cela.
C'est bien plus complexe, bien plus... différent.

Mais même si elle connaissait la réponse à cette question, Jeannine n'aurait su la mettre en application. Après les récents évènements, elle ne pouvait trouver l'envie de suivre ses désirs. Etait-elle seulement capable des les percevoir, aussi perturbée ?
On ne change pas une moumoule polymorphe. Elle avait fait un choix tout autre que celui dicté par son coeur.



Quelques gouttes déposées par la vague sur sa coquille trouvèrent leur chemin vers le sable.

- Au moins, je vois ce que je veux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ifreann
Peluche
avatar

Messages : 982
Age : 23
Guilde : Les Pasouvenla
Classe : Ecaflip
Serveur : Raval
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: "Connaissance" [Jeannine | Ifreann]   Ven 5 Sep - 8:51

La moumoule avait l’air de réfléchir. Ifreann haussa un sourcil au simple fait de penser à cela : comment aurait-elle pu songer un jour qu’un mollusque était dans la capacité de parler ou même de réfléchir ? Pour elle, les créatures aquatiques n’avaient pas d’âme – ou s’ils en avaient une, elle ne lui pas assez développée pour être intelligentes –, alors un invertébré planqué sous une coquille… La Mutsou secoua la tête lorsqu’elle entendit la voix de Jeannine se lever.

- Au moins, je vois ce que je veux.

Ifreann pencha la tête sur le côté. Qu’est-ce que cela pouvait bien signifier ? Déjà, elle ne lui avait pas simplement répondu oui ; par conséquent, c’était qu’elle ne savait pas encore où regarder… Ou qu’elle ne le pouvait pas, tout simplement. Alors elle avait choisi une autre voie qu’elle maîtrisait. Elle le comprenait ainsi. Mais cela impliquait donc que sa vision avait des limites selon elle. La femme fronça un sourcil tandis qu’une oreille frémissait contre sa volonté.

- Ce que tu veux ou ce que tu veux et qui est à ta portée ?

La nuance était peut-être insignifiante, mais au fond c’était quelque chose d’important.


Dernière édition par Ifreann le Dim 25 Jan - 23:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ifreannmutsou.eklablog.com
Jeanine la Moumoule

avatar

Messages : 34
Age : 26
Classe : Ouais
Serveur : KrosmoZ
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: "Connaissance" [Jeannine | Ifreann]   Dim 25 Jan - 22:53

- Parfois les deux se confondent. C'est un truc que je me répétais souvent. "Prophète de malheur, c'est là le châtiment. Intelligence des sens, savoir lire l'âme des gens." C'tait brodé sur les vêtements d'vot' copine. Enfin, y avait tout un pouème avec, mais j'me souviens pas d'tout. Y a un bout qui fait :

"Prophète de malheur, c'est ainsi qu'ils me voient.
Etranger balbutiant à qui la faute impute.
Quand annonçant l'impact ils attendent la chute.

Menteur à tout heure, voilà donc ce qu'ils croient.
Soulevant le voile de ce qui ne se dit pas.
Cachons donc à nos cœurs l'imminence du trépas.

Prophète de malheur, c'est là le châtiment.
Intelligence des sens, savoir lire l'âme des gens.
"

- Elle écrivait pas super bien. C'est même un peu moche. Vous deviez pas être très sympas avec elle.

En un éclair, Jeannine avait chassé toute pensée nostalgique de son esprit. Candide, insouciante, sa couverture, que Rushu ! A tout prix détourner la conversation, elle s'en souvenait bien tard et son argument en devint bien bancal.
"J'ai absolument pas répondu à sa question" se dit-elle.

- Il fait nuit, tu devrais pas rentrer chez toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ifreann
Peluche
avatar

Messages : 982
Age : 23
Guilde : Les Pasouvenla
Classe : Ecaflip
Serveur : Raval
Date d'inscription : 27/10/2008

MessageSujet: Re: "Connaissance" [Jeannine | Ifreann]   Ven 4 Sep - 22:32

Ifreann ne savait pas où Jeannine voulait la mener et à vrai dire, le poème lui fit presque oublier le sujet précédent. C’était joli, certes. La mutsou n’en comprenait pas tout le sens – après tout, elle ne lisait et n’écrivait que depuis quelques années – mais ça sonnait bien, c’était agréable à son oreille. Elle haussa légèrement des épaules.

- J’en sais rien, j’étais pas là.

Puis la petite moumoule lui rappela que la soirée était désormais bien avancée. Ifreann n’avait même pas vu le temps passer et en effet, elle devait retourner auprès de sa famille qui pourrait bientôt s’inquiéter de son absence.

- Ouaip.

Ifreann se releva dans un long soupir, fit craquer ses os en s’étendant et finit par retirer le sable qui collait à ses vêtements. Elle esquissa quelques pas vers Jeannine et s’accroupit. Elle tapota la « tête » du mollusque, prenant soin de ne pas le faire trop fort. Ca serait tout de même dommage qu’elle finisse écrabouillée après une si longue discussion...

- Bonne route, alors. ‘fin, si v’z’avez des routes là d’ssous.

C’était une blague, bien évidemment. Une blague de mauvais goût, comme elle en faisait si souvent, mais une blague quand même. Une blague qui conclut leur discussion et par la même occasion, leur rencontre-retrouvailles. Se reverraient-elles un jour ? Elle l’ignorait. Mais une chose était sûre : elle se souviendrait longtemps de cette soirée.
De la conversation d’un mollusque et d’une bête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ifreannmutsou.eklablog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Connaissance" [Jeannine | Ifreann]   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Connaissance" [Jeannine | Ifreann]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Until the End

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Donjon des Rôlistes :: → Salle HRP :: Archives :: Archives Rp-
Sauter vers: